Publié par : Mébahiah | 12 février 2012

Un Palais de Coeurs

Si vous vouliez accepter que vous soyez aimés — si dix pour cent des gens sur Terre voulaient accepter qu’ils soient aimés — tous les troubles du monde disparaîtraient en un instant. Rien ne pourrait faire obstacle au pouvoir d’un tel amour. Je peux entendre dès maintenant le bourdonnement de tout cet amour et la Terre s’élèverait instantanément vers le Ciel. La Terre serait bercée jusque dans ses fondements mêmes et s’élèverait comme l’amour. L’amour est la flèche la plus puissante que vous puissiez porter dans votre carquois. Vous avez oublié.

Remarquez que J’ai dit si vous vouliez accepter que vous soyez aimés. Je n’ai pas dit si vous pouviez accepter. Vous avez le choix. C’est votre choix. Ce fut votre choix d’adopter l’idée que l’amour fût en qualité rare. Ce fut votre choix d’accepter que vous dussiez lutter pour vous-mêmes dans un monde de misère, que vous dussiez vous protéger vous-mêmes, vous défendre vous-mêmes et alors vous avez creusé un fossé autour du château de votre cœur, un fossé de froideur, un fossé de précautions.

Et, comme le monde, vous avez plaisanté à propos des détails et placé détails, faits, lois et émotions devant la Grandeur de l’Amour lui-même. L’Amour est souvent arrivé en dernier. Tout le reste devait être considéré en premier. Vous avez oublié que l’amour remplace tous les arguments que vous avez mis devant lui. Vous avez mis l’amour en dernier dans le schéma des choses et vous vous êtes sentis justifiés.

Laissez l’amour arriver en premier. Laissez l’amour battre tout. L’amour va vaincre n’importe quand. Celui qui donne l’amour est le vainqueur. Il gagne. Il gagne l’amour. Il sort de la mêlée et donne de l’amour et il en vient à connaître l’amour des profondeurs de son cœur.

L’amour est le coussin de la vie. Il est un berceau et, dans ce berceau, tout le monde est nourri. Dans ce berceau, l’amour n’est pas retiré. Il n’est pas refusé. Il n’est pas réprimandé. Que l’amour soit pour chacun, donné et reçu. Que l’amour soit honoré. Et quand on vous honore et que vous êtes honorés, partout où vous êtes devient un Palais de Cœurs.

Qu’en serait-il si les enseignants aimaient et facilitaient l’amour dans leurs classes? Qu’en serait-il si les écoles étaient des écoles d’amour? Qu’en serait-il si l’amour était un événement quotidien à l’école? Si chacun se sentait aimé, l’amour aurait plein pouvoir et tout le monde donnerait de l’amour. Ce serait facile de donner de l’amour. Il y aurait de l’amour à apprendre et de l’amour à donner et tout serait amour.

La vie peut être ainsi dans le monde. Elle sera ainsi. Ce qui sera, sera et pourtant, pourquoi attendre? Qu’est-ce que vous attendez? Attendez-vous après quelqu’un d’autre? Ne tardez plus. Le temps de l’amour, c’est maintenant. L’amour point à l’horizon en ce moment même. Ouvrez les volets de la fenêtre de votre cœur et joignez la marche de l’amour.

Des rayons d’amour descendent du Ciel. C’est l’échelle dorée que vous gravissez. Pendant que vous montez, vous allez voir toute la population du monde vous suivre. Suivez le leader. Le leader en amour, c’est vous. Le leader en amour, c’est votre cœur. Tout repose sur votre cœur. Je dépends de votre cœur pour restaurer le monde comme il doit être. Je me tourne vers vous. Je vous vois comme les sauveurs de votre propre cœur.

Il n’y a de cœur que le Mien et J’ai confié Mon cœur au vôtre. Ralliez-vous à Moi et Nous marcherons le long du chemin du Ciel comme Un, entourés par l’amour et la beauté, soutenus par l’amour qui bat dans tous les cœurs.

Vraiment, c’est une petite chose que d’aimer. On a fait une chose énorme d’une petite chose. On en a fait une énorme chose parce qu’on a prétexté des raisons de le retenir. La raison n’a pas raison. L’amour est la raison pour tout. L’amour est tout. Quand cela deviendra-t-il savoir courant ainsi que la configuration du terrain? Je vous le demande. Je vous ai attendus. Je crois que vous avez attendu après Moi. Nous faisons ça ensemble. Soyez Mes anges. Soyons une bande d’anges. Renonçons à la rancune et à la souffrance. Laissons-les derrière. Choisissons plutôt l’amour. Il n’y pas vraiment d’autre choix. C’est tellement évident à voir et pourtant, on l’a ignoré. On a fermé un œil devant l’amour comme si tout le reste devait avoir préséance sur lui, comme s’il y avait une loi qui exigeait de vous de prouver que vous êtes dignes de l’amour avant que vous ne puissiez le donner ou le recevoir.

Le monde a procédé à l’envers et maintenant, à cause de vous, il est en train de se remettre à l’endroit.

Traduit par: Normand Bourque

Copyright © 1999-Now Heavenletters™
Heavenletters™ — Helping Human Beings Come Closer to God and Their Own Hearts
Gloria Wendroff, Godwriter
The Godwriting™ International Society of Heaven
703 E. Burlington Avenue, Fairfield, IA 52556
Email angels@heavenletters.org
Visit www.heavenletters.org
Subscribe to Heavenletters by the hat!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :