Publié par : Mébahiah | 30 juillet 2011

1er Aout runique

Écrit par Nalia & Eïhal
Samedi, 30 Juillet 2011 00:00
Mise à jour le Samedi, 30 Juillet 2011 11:38

1er Aout runique

Bienvenue dans le mois de la Conscience !

Ce thème du 1er Août nous propose de cheminer en compagnie d’ELHAZ (8° Lion), l’Elévation, et de MANNAZ (Ascendant 27° bélier), l’huManité.

elhaz

mannaz

Elhaz Mannaz

L’aube se lève. Un nouveau jour vient de commencer.

Un être humain sort lentement de son sommeil, la frontière entre rêve et éveil n’est pas encore définie.

La première pensée de cet être qui éclôt n’est autre que l’envie de se rendre disponible pour ce jour qui lui est offert.

Tout est à créer, tout est à découvrir.

Aucune certitude ou doute ne vient troubler son réveil.

Chaque lever de soleil est pour lui une naissance.

Chaque jour des mondes inédits s’ouvrent à lui, rien n’est figé.

Sa seule pensée est:

« Tu n’est pas un fait, réinvente toi à chaque instant.
Tes yeux s’ouvrent sur un monde renouvelé constamment. »

On nous a appris que nous étions: un homme, une femme, à tendance colérique, cérébral, émotif, peureux ou mille autres qualificatifs qui nous font dire je suis cette personne.

Aucune surprise n’est possible, à chaque situation prétendument inconnue, nous réagissons de la même manière.

Nous sommes des faits. Les gens dont nous nous entourons nous rappellent sans cesse que nous sommes bien ce nom qui est inscrit sur notre carte d’identité. Nous nous rassurons en nous disant: « Je me connais. » Cette image de nous-même, nous la trimbalons où que nous allions, quoi que nous fassions.

Pourquoi ? Il n’y a aucune raison à cela,  la force de l’habitude nous a figé dans ce rôle qui nous colle à la peau. Nous réussissons même à penser que ceci est notre peau, notre identité, alors qu’en réalité nous ne sommes que des molécules emplies de vide.

Nous sommes cristallisés dans  cette représentation que nous avons de nous même et chaque réaction, chaque pensée nous fixent toujours un peu plus dans cette image.

Nous ne voulons pas la lâcher car nous pensons que c’est notre seule manière d’exister. Sans cela nous ne sommes plus rien.

Mannaz nous demande de réaliser que nous sommes des créatures magiques et que nous pouvons sortir de cette condition non-humaine.

Elhaz et Mannaz, deux murmures qui s’immiscent pertinemment dans les méandres de notre mental saturé
«  Devient un Être Humain digne de ce nom.
Quitte ce nom inscrit sur tes papiers d’identité et lâche l’histoire de ta vie et tout ce qui fait de toi un égo et non pas un Être Humain. »

Dans le Tarot Zen, la carte de la Conscience vient renforcer ces murmures : « Détendez-vous et rappelez-vous qu’au tréfonds de vous-même, vous êtes un pur témoin éternellement silencieux, conscient et immuable. Le mental est incapable d’être intelligent. Seule, la non pensée est intelligente. Seul le silence mental est original et radical, activement rebelle. »

Elhaz et Mannaz, à nouveau réunies, cette fois sous le thème de la Protection:

Mannaz peut servir de bouclier contre les attaques extérieures, mais sans travail pour inventorier notre cuirasse, le bouclier ne se dresse pas contre le danger, mais contre notre propre Essence. Elle joue alors le rôle de gardien de notre égo, au détriment de notre Double.

Prendre conscience de notre cuirasse, aïe ! ça fait mal …
Et qui a mal ? L’égo, toujours lui. Il se sent offensé.
Dans notre auto-apitoiement, nous vivons ces prises de conscience dans la douleur au lieu de juste les considérer comme des avancées.

Et lorsque l’égo se sent menacé, incapable de garder sa suprématie alors que nous menons un combat contre nos comportements routiniers, Elhaz, associé à Bifrost, le pont Arc-en-ciel qui relie les neuf mondes, se glisse sous nos pas hésitants, pour trouver la bonne voie, tout en nous préservant de la facilité. C’est ainsi qu’Elhaz nous élève et nous mets en position  de franchir ces parcours d’obstacles que sont nos propres limitations et nos propres freins. Rappelons-nous, avec légèreté mais évidence, que comme le dit la carte de l’Aventure du Tarot Zen, sacré Tarot Zen 🙂 …   «  L’insécurité est l’unique compagne de celui qui décide de grandir, de répondre à l’appel de l’inconnu. Elle est l’unique voie qui mène à la vérité. »

La rune Mannaz est, comme on l’a vu, fortement liée à l’être humain. Elle correspond à la couleur Indigo, « Porte de l’Homme ».

Sa représentation graphique est faite de stabilité, de structure et de symétrie.
Deux verticales pleinement ancrées dans le sol et cette croix que l’on retrouve dans la 7ème rune: Gebo, rune de communication, d’échange, de partage.

Dans le cas de Mannaz, cette croix se trouve dans la partie supérieure du symbole, qui nous pointe la zone de l’Indigo.

Mannaz nous montre la main-mise des planneurs sur notre mental. Elle nous dit que le susurrement de la conscience inorganique à notre oreille n’est pas une fatalité, que si nous voulons tendre l’oreille et tordre le cou à notre propre importance, la voix de notre Double se fera alors plus forte.

Mannaz nous enseigne que la vie est un combat, que le guerrier peut perdre ou gagner.

Elle nous dit:
« La mort est notre éternel compagnon, elle est toujours à une longueur de bras.
Elle nous observe jusqu’au jour où elle nous touchera.
Comment peut-on se sentir tellement important quand on sait que la mort nous traque ? »

Mannaz nous demande de « prendre la mort pour conseiller ».

Elhaz, telle une main levée en protection, signe l’ouverture et le contact avec une autre dimension, avec l’Esprit et évoque en même temps un danger pour qui ne serait pas préparé à cette expérimentation du Nagual.

Elhaz est associée au signe du Lion. Elle porte en elle la joie de vivre, le dynamisme, la brillance et la fête.

Cependant, en filigrane, apparaît un côté plus sombre et paradoxal, explicable par sa position dans le Futhark. En effet, c’est la 15ème rune et si l’on fait le parallèle avec le Tarot Zen, il s’agit de la carte du Conditionnement. Derrière ce côté jovial se cache également tout notre désir de brillance qui nous pousse à voir les autres comme des obstacles à être l’Unique.

Elhaz nous ouvre l’accès au berceau de l’Ecarlate tout en nous sommant  de ne pas nous brûler les ailes aux pièges de la puissance, de la clarté, de la peur et de la vieillesse.

Elhaz, c’est un homme, les bras ouverts dressés vers le ciel. A la poursuite d’un idéal, son sang rouge écarlate pulse dans son cœur et ses artères. Cet Homme, ce guerrier de l’élan pour l’élévation, c’est d’abord son énergie, celle donnée par sa Gaefa, sa chance, son double, sa double chance, de fait. Et cet homme, nous-mêmes, si nous le décidons, c’est aussi la Joie. Cette joie qui résulte de l’accomplissement de son Destin.

Il suffit de confondre les silhouettes d’Elhaz et Mannaz, en les superposant, et apparaîtra Wunjo, la rune de la Joie, face à son image réfléchie. Eh !Oui … Paradoxe…Dans le silence mental, dans nos méditations sur le vide, la nature travaille à ce que les fleurs de la réflexion arrivent suivies des fruits de la compréhension silencieuse …

elhaz_et_mannaz

Mobiliser une énergie dansante et chantante, tout en se méfiant  de l’insouciance, petite cousine de l’inconscience, c’est le paradoxe d’Elhaz-Mannaz.

C’est un des programmes d’attaque proposés par ce binôme.

Ne jamais craindre le paradoxe, car en son sein se trouve la Vie.

Ne jamais céder au doute.

Simplement se voir en vérité et lutter pour poursuivre la voie du développement de la conscience.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :