Publié par : Mébahiah | 15 juin 2011

Pleine lune 15 juin 2011

Plein_Lune_Juin_2011

Mercredi 15 Juin 2011 22h 13′ 22 » (HL – Marseille)
Ce thème de Pleine Lune semble construit dans un balancement entre deux pôles de significations  bien distincts : l’ensemble constitué par l’opposition Lune-Soleil et les planètes qui lui sont liées, et l’ensemble constitué par le carré en T entre Saturne, Pluton et Uranus.

La Pleine Lune, ce mois-ci, est conjointe à l’axe des nœuds. Cette Pleine Lune, moment d’éclairement maximum de la Lune par le Soleil, est donc également une éclipse. Cette configuration, qui se produit rarement plus de deux fois par an, est porteuse d’une énergie particulièrement intense, qui exacerbe les comportements, fait éclore et révèle au plein jour les phénomènes qui mûrissaient en silence. C’est un moment de dévoilement (la Lune est pleinement éclairée) qui paradoxalement peut passer par une occultation (éclipse), comme si des éléments qui jusque-là allaient de soi émergeaient à la conscience par leur absence provisoire, absence qui occasionne un vide bien perceptible.

La planète la plus étroitement impliquée dans cette éclipse est Mercure, conjoint au Nœud Sud et en domicile en Gémeaux.

Le Nœud Sud symbolise le passé, les « vies antérieures », tous ces fonctionnements qui semblent tissés dans notre ADN à force d’être habituels et automatiques.

Ainsi, pendant cette période d’éclipse, notre mental semble nous échapper. La volatilité, l’agilité et la rapidité voire la virtuosité des Gémeaux nous donnent une sensation d’impuissance face au  fonctionnement du mental qui semble s’autonomiser.
C’est comme si nous n’avions plus de prise sur lui, qu’il était une entité étrangère. Alors le fonctionnement du mental, exacerbé, est particulièrement visible : il s’emballe, nourrissant des pensées tout à la fois désordonnées et récurrentes.

L’objet de ses préoccupations est suggéré par la maison VI, dans laquelle est situé Mercure.

La maison VI, maison du service, du quotidien, du travail, est en analogie avec la Vierge, signe mental maîtrisé par Mercure.

Ainsi, Mercure est en domicile tant en signe (Gémeaux) qu’en maison puisqu’il est le maître de chacun d’entre eux.

Son emballement voire sa surchauffe ne sont donc pas freinés mais au contraire alimentés.

Il en résulte que le mental est susceptible de tourner en rond sur des questions triviales relatives aux détails du travail et de la vie quotidienne.

Nous sommes alors emprisonnés dans ses préoccupations ordinaires.
Et c’est ce rideau de pensées redondantes, encombrantes et closes sur elles-mêmes qui, ce mois-ci plus encore que d’ordinaire, nous isole de notre double (maison VI).

Le paradoxe est que l’emballement du mental nous donne l’occasion de nous rendre compte à quel point, selon l’expression des Chinois, il est un cheval fou, un cheval indompté, qui même dans les périodes plus tranquilles échappe à notre contrôle.

Mais d’un autre côté, la difficulté à se dégager de ce nuage de préoccupations du mental et à y voir clair est amplifiée par le trigone de Mercure à Neptune, en Poissons. Mercure et Neptune sont deux opposés archétypiques, associés respectivement à la pensée rationnelle et analytique (Mercure) et à l’intuition et l’inspiration (Neptune). Dans le présent thème, Neptune, très puissant dans son signe (Poissons), enrobe Mercure d’un halo de fantasmes, de perceptions plus ou moins distordues et de confusion.

L’axe de maisons impliqué dans cette opposition entre la Lune et Soleil-Mercure est l’axe VI-XII, axe lié au service, à la purification et au lâcher-prise qui sont associés à toute fin de cycle (les maisons VI et XII sont les dernières de leur hémisphère). Qui plus est, cette opposition est positionnée en signes mutables (Gémeaux et Sagittaire), signes d’adaptation, de passage vers le nouveau départ que représentent les signes cardinaux.

Ainsi, cet ensemble de planètes nous invite à prendre conscience de nos pensées récurrentes, stériles et confuses (Neptune) pour mieux nous en détacher. C’est nos pensées, nos certitudes, notre vision du monde qui nous entoure (Gémeaux) et notre philosophie de vie (Sagittaire) qu’il nous faut accepter de lâcher pour pouvoir tout à la fois nous rapprocher de notre double (maison VI) et prendre un nouveau départ.

Cette signification de nouveau départ nécessaire est renforcée par le deuxième réseau de significations tissées à partir de l’Ascendant, en Capricorne, auquel est conjoint Pluton, la planète associée au processus de transformation.

Pluton, ici, nous invite à muter dans notre structure (Capricorne).
D’autant qu’en outre, il est carré au maître du Capricorne, Saturne, conjoint au Milieu-du-Ciel.
Ce carré signale les résistances que nous opposons tous à ce processus inéluctable auquel nous pousse la période. A l’Ascendant, c’est notre personnalité, l’image que nous donnons à voir aux autres mais aussi à nous-mêmes qui est en cause.

Si, comme Mercure nous y pousse, nous nous défaisons de nos certitudes mentales et si nous acceptons, encore et encore, de plonger en nous-mêmes pour nous voir tels que nous sommes (Pluton), notre structure et notre rapport au monde en seront transformés. Si nous nous y refusons, ces transformations, plutôt que d’émerger depuis l’intérieur,  nous viendront de l’extérieur.

Saturne au Milieu-du-Ciel, exalté en Balance, tout à la fois nous indique la nécessité de prendre ses responsabilités dans le monde et nous donne le sentiment d’être étriqué, enfermé dans ces responsabilités ressenties comme écrasantes.

Le carré de Saturne à Pluton, en I, indique la friction entre cette sensation d’enfermement, de poids des responsabilités tonales et sociales et la nécessité de sonder les grandes profondeurs de notre être (Pluton) pour nous transformer.

Saturne est en outre en opposition à Uranus, en Bélier, conjoint au Fond-du-Ciel, qui lui aussi ébranle nos fondations en dynamitant nos certitudes concernant nos racines (l’enfance, le rapport aux parents et à la famille, etc.).

En somme, Saturne, planète des limites qui peut être posé comme symbole de notre cuirasse, est en lien étroit avec deux planètes trans-saturniennes dont l’énergie, justement, pulvérise les limites de notre personnalité. Que cette figure très tendue, par aspects et par planètes, soit conjointe aux axes de matérialisation du thème (Fond-du-Ciel – Milieu-du-Ciel et Ascendant-Descendant) en renforce la puissance et le potentiel de manifestation concrète. Seule la nature des signes impliqués, cardinale, en assouplit l’expression, dans la mesure où elle signale que cette figure préfigure un nouveau départ.

Or c’est précisément de cette tension entre des principes opposés que peut émerger une mutation, la pression étant tellement intense qu’elle oblige à passer à un niveau supérieur de la spirale d’évolution.

Et le trigone de Pluton à Jupiter et à Lune noire indique que ce processus difficile peut être une occasion d’accéder à notre vérité essentielle (Lune noire) et de vivre un moment d’expansion de conscience (Jupiter).

http://esprit-chamanique.com/astrologie/16-nl-et-pl/96-pleine-lune-15-juin-2011.html

Publicités

Responses

  1. Ouh lala!
    Je confirme! A fond les turbines du mental!

    Alors je me pose dans le jardin, ou je m’assois, je regarde cette tempête en moi et je la confie à la Source en moi et autour de moi.

    C’est un grand moment car du coup je laisse plus de responsabilités aux enfants (vous avez faim? Faites vous des sandwichs!^-^)
    Alors bien sûr le mental culpabilise, et Moi de lui dire : « regarde, ça leur convient et ils se débrouillent très bien! »

    Il y a des moments comme ça où je ne peux vraiment plus rien assumer… ça nous permet à tous de prendre nos responsabilités, donc notre liberté!

    Quand mon cheval s’emballe, qu’affolé il cherche à l’extérieur une aide, un sourire,une écoute, Je M’offre à lui, Je le rassure et Je Nous confie à La Source. C’est tellement bon d’être accepté,chouchouté,caliné!

    MERCI pour ce partage, belle ange!^_^

    Bises à tou(te)s!

    LM

  2. Hou lalalalalla.
    Je confirme, ces responsabilités, c’est trop pénible.
    Oui, mais… alors? Pourquoi sont elles là?
    Un besoin de faire quelque chose?
    recherche de re connaissance?
    En tous les cas y’en a marre!!!
    Demain sera un être jour.
    Les pensées du jour auront fait place aux pensées de demain…
    Bizzzzzzzzz

  3. Oui, il y a une part de « reconnaissez-moi! Reconnaissez le bien que je vous fais »
    Trop drôle! Je me prends à mon propre rôle!

    Bizzzz!!!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :