Publié par : Mébahiah | 17 janvier 2011

Petit aperçu de l’amour qui ne s’entend pas …

 

Le mental cause alors que le cœur vibre. Le premier voit avec ses yeux extérieurs tandis que l’autre voit avec les yeux du cœur. L’un fait du bruit tandis que l’autre surfe dans le silence ou la musique douce.

Je vous propose donc une petite balade émotive où des débordements d’amour larmiques sont à prévoir… Sortez les mouchoirs et serpillères car votre cœur va relâcher comme une éponge…

Comme vous n’êtes pas sans le savoir, le Nouveau Monde est le retour à l’équilibre des énergies yin et yang. Et comme le yin est en très fâcheuse posture (le féminin), vous imaginez bien que ce sont celles-ci qui frappent à la porte en ce moment.

Les femmes ont donc un net avantage à rentrer en résonance avec, puisque cela équivaut à donner de l’eau à une plante aquatique qui vit dans un lac presque asséché. Donc ça déborde rapidement dans l’allégresse et c’est à coup de serpillères qu’elles s’emploient au ménage intérieur.

Donc, mesdames, si régulièrement vous avez des grosses larmes à n’en plus finir, dites-vous que c’est complètement normal et qu’il n’y a rien à comprendre. C’est juste que le plombier divin a fait un essai de mise en eau !

Quand aux messieurs, la tuyauterie étant tellement remplie du calcaire de la supériorité, le kleenex suffira parce que les fuites ne peuvent être que du goutte à goutte au niveau des joints de certains raccords ou robinets…

Ce n’est pas du tout un jugement que je fais là mais seulement le résultat de mes humbles interventions auprès des préhumains. Bref, quand on met en eau, ça dilate fortement chez les dames et ça coule difficilement chez les hommes.

Fort de cette constatation, et devant le manque numérique d’hommes face à cette question lancinante des dames “Où sont les hommes”,  je vous propose de commencer à décalcairiser plus en avant les quelques mâles qui lisent cet article et dont les fuites sont déjà présentes…

Pour cela, comme cité dans mon intro, je vous demande de débrancher votre mental afin de n’avoir aucune analyse à faire. Je vous demande seulement de lâcher prise complètement sur tout et de regarder la vidéo ci-dessous avec votre cœur, en toute innocence.

Ainsi, il se révèlera à vous cette beauté indicible de l’amour qui nous entoure et que nous pouvons regarder jusqu’à la lie. Un excès de breuvage d’amour ne peut en aucun cas vous nuire mais il ne faut pas être au volant !

Boire ou conduire, il faut choisir, alors mettez le clignotant et garez-vous au premier parking un peu retiré afin de ne pas être dérangé. Sinon vous serez pris en flagrant délit de chialerie et ça, c’est pas bon pour l’image de marque en 3D… La gendarmerie locale vous flanquerait un PV d’illuminé !

Bon, maintenant êtes-vous prêt(e) à regarder ? Êtes-vous en mode parking avec les feux  du mental éteints et le cœur ouvert ? Si oui, prenez votre respiration et ne revenez à la lecture qu’après être revenu parmi nous.

Alors? Avez-vous ressenti combien l’amour nous entoure ? Combien nous sommes chanceux d’être là ? Combien nous sommes des anges incarnés dans des mannequins en tous genres ?

Qu’importe la forme, la culture, les habits, les conditions, il y a toujours cette même chose qui transperce de sa lumière ce vêtement de chair. Voici ce qu’est l’amour : silencieux, toujours là, et il crève les yeux !

Faut-il être vraiment bouché pour ne pas le voir ! Oui, mais maintenant la mise en eau angélique se fait dans les tuyaux Urantiens et on n’ y coupe pas. Même notre Mère la Terre déborde un peu partout en ce moment parce que ses larmes sont grosses !

Je remercie, comme je l’ai toujours fait depuis que j’ai été capable d’aimer, toutes ces femmes, toutes ces facettes de la Mère Divine qui font battre mon cœur d’humble représentant du Père Divin.

Sans elles, je n’aurais pu connaitre l’adoration d’un cœur débordant.

Sans elles, je n’aurais pu trouver la voie du cœur, la voie de l’abondance même dans la pauvreté extrême.

Sans elles, je n’aurais pu connaitre le bonheur d’être accueilli d’abord dans un ventre, puis des bras, puis un jour dans leur temple secret.

Sans elles, je n’aurais pu trouver une raison de vivre et d’être quelqu’un de bien, juste pour elles et leurs beaux yeux.

Sans elles, je n’aurais pu montrer qu’un homme peut les aimer si fort qu’il donnerait sa vie pour la sauver.

Sans elles, je n’aurais jamais eu le courage d’affronter la vie matérielle avec tant d’endurance, de dévouement, quoi qu’il en coûte.

Sans elles, je n’aurais pas découvert ce qu’est la tendresse, l’acceptation et la douceur malgré mes comportements pas toujours divins.

Sans elles, je n’aurais pas eu la patience de mûrir afin de devenir leur protecteur, leur porte étendard, leur chevalier de lumière.

Sans elles, je n’aurais jamais écrit de poèmes, ni chanté des louanges et encore moins écrit des délires.

Sans elles, la vibration qui est en mon cœur et qui me donne vie et bonheur n’aurait jamais pu s’exprimer avec grandeur.

Sans elles, je n’aurais été qu’une plante, recroquevillé en manque de rêve et d’espoir…

Alors… je les ai aimées de tout mon cœur, de toutes mes tripes, de toutes mes capacités, afin de les protéger du monde et surtout de mon monde intérieur qui a vécu bien des noirceurs comme nous tous.

Elles, elles sont la vibration du cœur, les dignes représentantes de la Mère Divine, des énergies féminines qui donnent vie à tout ce qui est dense. Bref, je suis vachement content d’être un homme dans cette vie !

Alors maintenant, mesdames, je vous dédie cette seconde vidéo afin que vous puissiez faire le même exercice : voir qu’en l’homme, et cela quelle que soit sa forme, il existe aussi des énergies d’amour très féminines.

Écoutez avec votre cœur, écoutez avec vos oreilles, car comme vous êtes vibration, vous ressentirez par les vibrations. Je remercie donc cet homme d’avoir existé afin de chanter le Père Divin en toute humilité.

Tout est dit. Oui, les mâles peuvent être aussi dans leur vibration quand il chante en direction du Ciel. Quand ils s’adressent à leur Père Divin, ils sont aussi sublimes que les femmes qui transcendent leur Mère Divine, la Terre, la Nature et toute vie qui la contient.

Honorons nos énergies masculines et féminines car elles forment l’UN à la seule condition que chacun laisse parler son cœur avec transparence, sincérité et humilité.

Oui, nous pouvons le faire.
Oui, nous en sommes capables.
Oui, nous le ferons, pas dans un siècle ou deux, mais maintenant.

Oui, nous allons enfin réunifier ce qui a été séparé !
Oui, nous allons enfin rentrer à la maison
Oui, nous sommes CELUI QUI EST en action

Oui, Oui, Ouiiiii….

Laurent DUREAU

PS : Et c’est ainsi que se termina l’histoire du préhumain : dans la jouissance  (jeu – ouiiii – essence). Ha, quand le Divin vibre, les ressorts claquent !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :