Publié par : Mébahiah | 5 décembre 2010

L’amour est comme la neige qui tombe

Tout se réalise facilement avec amour. Qu’est-ce qui peut être difficile lorsque votre cœur s’épanouit dans l’amour ? Et qu’est-ce que l’amour sinon la lumière, et qu’est-ce que la lumière sinon l’énergie ? Doux est le pouvoir de l’amour. L’amour est comme un moteur qui vibre avec douceur, ou bien l’amour est l’essence qui afflue dans le moteur de votre cœur. L’amour nourrit le cœur, il n’y a aucun doute à ce sujet.

L’amour ne demande pas d’efforts. Les cœurs sont légers lorsqu’ils sont remplis d’amour. Il y eu tant d’odes écrites sur l’amour, mais pas une n’aborde ce sujet dans sa totalité. Il y a toujours plus à dire sur l’amour car l’amour n’est pas limité.

L’amour est votre essence, votre énergie. Sans amour, il n’y aurait pas de création. Bien que J’eusse la pensée ou l’impulsion de créer le monde, c’était Mon amour qui l’a créé. Le monde a été créé d’amour par amour. Vous êtes amour. Je vous ai créé avec la plénitude de Mon amour. Je ne vous ai pas façonné à moitié d’amour, puisque Je vous ai créé avec un cœur entier. Je ne vous ai pas conçu, pensé, repensé. Je ne vous ai pas façonné non plus au petit bonheur. Vous êtes venu de Mon cœur. Fait de Mon amour, vous êtes amour et vous êtes Mon amour. Peu importe votre éloignement de l’amour, peu importe votre large détour, l’amour ne s’est jamais absenté. Il peut être éveillé à nouveau. Vous aimer vous-même est un commencement. Ce n’est pas de la vanité ; c’est la reconnaissance de ce dont vous êtes fait. Vous êtes fait d’amour. Vous êtes fermement fait d’amour pour aimer. Vous êtes simple et complet tout à la fois, Mon amour. Déchargez-vous de ce qui vous a tenu éloigné de l’amour. C’est-à-dire vos pensées. Vos pensées ont masqué l’amour. Vos pensées ont restreint votre amour.

Vous découpez votre amour. Vous cisaillez en différentes sections, catégories et sous-sections. Vous formalisez l’amour, vous le rendez logique, voire mécanique. Vous en avez créé plusieurs lots, plusieurs séries. Vous tenez l’amour par un fil. Vous l’avez lavé et séché. Vous l’avez brisé en plusieurs morceaux. Vous avez fait de l’amour un automate. L’amour se joue à l’instar d’une machine à sous.

L’amour ne peut être emballé. L’amour s’écoule. Il ne peut être mis en bouteille. Il ne peut être délivré à la commande. L’amour s’épanouit de lui-même. C’est ce que l’amour aime faire par-dessus tout : simplement s’élever depuis la source de votre cœur et être lui-même. Pas d’autorisations pour l’amour. Pas de pressions. Pas de prescriptions. Vous ne savez pas mieux que l’amour. L’amour sait mieux. Vous ne connaissez pas la moitié des choses que connaît l’amour.

L’amour est comme la neige qui tombe, avec tant de grâce, de sérénité, de bonheur. Vous ne pouvez pas faire en sorte qu’il neige. La différence entre l’amour et la neige est qu’il y a des conditions pour qu’il neige. La température doit être à tel degré et la pression atmosphérique à tel niveau. Mais la neige et l’amour se ressemblent en ce que vous ne pouvez stopper la neige sur commande. Et lorsqu’il s’agit d’amour, pourquoi voudriez-vous l’arrêter ? Peut-être à cause de quelque idée, Je présume.

L’amour personnel est fragmenté, partitionné. Vous avez des bornes de contrôle, des barrages, comme si vous traversiez une frontière. Bien sûr, sans amour, vous êtes borné. Avec l’amour, il n’y a pas de bornes, pas de frontières. Prenez un peu d’amour universel. Reconnaissez-le. Prenez un peu d’amour sans frontières. Comme il est facile alors de traverser des frontières quand il n’y en a plus aucune !

Aimez votre enfant, aimez tous les enfants.

Aimez le pays où vous êtes né, et aimez tous les pays.

Aimez votre famille, et aimez toutes les familles.

Aimez vos bien-aimés, et aimez les tous comme s’ils étaient vous-même. Ils sont vous. C’est la partie la plus difficile, car tant que vous ne vous aimez pas davantage vous ne pouvez pas très bien aimer vos voisins. Vous ne les connaissez même pas. Vous imaginez tant de choses à leur sujet. Vous pourriez préférer les haïr comme vous vous haïssez vous-même. Lorsque vous vous aimez, votre cœur fait alors de la place pour tous.

Traduit par: Jean_Christophe
Page originale :http://www.heavenletters.org/l-amour-est-comme-la-neige-qui-tombe-5-decembre-2010.html

Copyright © 1999-Now Heavenletters™

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :