Publié par : Mébahiah | 7 juillet 2010

Les aventuriers de l’amour

J’avais lu ce texte son temps…
Il prend une signification toute particulière dans l’instant présent…

Salutations à vous, chers enfants de la terre,

Il nous fait plaisir de nous présenter à vous ici et maintenant.

Chers amis, que vous en soyez conscient ou non, votre famille universelle vous connaît tous individuellement. Ces Êtres savent que vous provenez d’un plan subtil d’où la vie a émergé, mais que vous faites partie de la dimension terrestre où vous avez choisi de venir y vivre l’expérience de l’incarnation. Ce groupe n’a jamais perdu sa connexion avec vous.

S’il est vrai que de votre côté vous l’avez oublié, ces Êtres n’ont jamais perdu le souvenir de qui vous êtes. Et s’il est vrai que pour certains d’entre vous, vous en conservez un vague souvenir, pour eux, cela est une expérience très concrète. Ils savent qui vous êtes. Et voilà qu’en vous observant, nous constatons que plusieurs d’entre vous ont une impression d’emprisonnement sur Terre, une sensation d’éloignement qui s’associe à une sensation que vous devez retourner à vos origines.

L’expérience
À un moment du parcours terrestre, vous redeviendrez conscient de qui vous êtes et tous les humains sentirons un appel vers des retrouvailles universelles. Vous vous souviendrez alors des Êtres qui vous ont vu venir sur Terre revêtir ce manteau d’oubli et vous saurez qu’ils ne vous ont jamais oublié. Seulement, dans votre expérience d’oubli, il était essentiel de perdre ce contact, car autrement, vous n’auriez jamais pu véritablement vivre l’expérience de la séparation. C’est donc un aspect de vous qui a demandé à votre famille de vous aimer suffisamment pour vous laisser vivre cette aventure.

Certains Êtres se diront que cela a généré en eux de grandes blessures d’abandon, l’impression qu’ils ont été laissés à eux-mêmes sur Terre. Plusieurs Travailleurs de la Lumière portent encore ce thème. Et en même temps, nous vous disons que cet abandon est virtuel et provient de votre création, car l’Univers ne vous a jamais abandonné. Et dans votre envie de vivre cette expérience de séparation, vous avez vous-même demandé qu’on vous permette de vivre l’expérience de l’oubli, tout en sachant que vous aviez aussi mandaté des Êtres pour qu’à un moment du parcours, ils puissent revenir vous aider à retrouver le chemin de la conscience élargie.

D’un côté, vous demandez qu’on vous aime suffisamment pour vous laisser vivre votre expérience, et de l’autre, une fois dans l’expérience, vous vous sentez trahis et abandonnés par les Êtres qui vous aiment suffisamment pour vous laisser vivre l’aventure. Quel paradoxe nous direz-vous! Nous savons que pour certains qui lisent cela, cette description ne fait aucun sens. Ils ont l’impression qu’il y a une grande incohérence cosmique ici.

L’abandon
Dans votre monde, plusieurs Êtres portent encore en eux ce thème de façon si intense – sensation d’abandon, d’oubli – qu’ils choisissent de se réfugier dans le rationnel pour évacuer d’eux toute forme d’impression qu’ils puissent être de nature universelle. Parce que pour eux, la sensation d’être universel les ramène directement à la sensation d’avoir été abandonné. Et voilà donc qu’alors, les grands Dieux créateurs qu’ils sont vont préférer camoufler leurs origines universelles pour un temps, afin d’assurer qu’ils soient plus cohérents dans leur incarnation. Ceci évite justement que l’Être ne soit dans une telle détresse qu’il ne puisse plus fonctionner sur Terre.

Vous comprendrez que plus un Être vit la sensation d’indignité face à lui-même, plus cette sensation ombrageuse sera amplifiée lorsqu’il touchera à sa propre lumière. Donc pour certains Êtres, il est préférable de réduire l’intensité lumineuse afin de réduire l’amplification des ombres. Et alors, l’Être se sentira abandonné dans une impression que la lumière ne vient plus le soutenir. Et cela est juste et à propos, puisque l’Être aura lui-même mandaté cette lumière pour prendre un peu de recul et lui permettre de vivre la séparation. Et cette expérience se prolongera jusqu’au moment où il s’offrira suffisamment d’amour pour se permettre une guérison. Et alors, l’Être débutera un processus de remémoration, où il se souviendra progressivement que sa nature véritable est universelle.

L’Atlantide
Mais celui qui n’a pas ce regard éclairé se sentirait diminué fasse aux Êtres universels qui se présenteraient dans toute leur beauté et leur splendeur. Quel paradoxe nous direz-vous, puisque ces Êtres sont précisément ce que vous êtes. L’époque de l’Atlantide a d’ailleurs imprégné ce thème dans la psyché humaine, car à ce moment, plusieurs Êtres venus des étoiles marchaient sur votre Terre dans leur corps cosmique. Et les différences étaient si impressionnantes que plusieurs n’arrivaient pas à percevoir l’empreinte du Dieu unique à l’intérieur de chaque Être. Ils n’y voyaient que les différences et les stimulations à la comparaison.

Voilà que l’Être humain qui observe cette magie cosmique se compare et se dit « mais qu’avons-nous entrepris sur Terre, comparé à ces Êtres d’amour qui nous semblent si vastes et si lumineux ?» Et les Êtres que vous considérez si vastes et si lumineux vous observent et admirent votre courage et votre grandeur. Ils vous reconnaissent comme des Êtres si vastes et si lumineux qui, par amour pour le Dieu unique, principe Père-Mère de l’Univers, ont renoncé au souvenir de qui ils sont pour démontrer que lorsqu’une âme est plongée dans un état d’oubli d’elle-même, son parcours l’amènera naturellement à vouloir redevenir Lumière. Voilà le sens de la grande aventure humaine.

Oublier n’est pas l’aventure, c’est le passage obligé. C’est la porte qui vous permet d’entrer dans l’expérience. La réelle aventure, c’est la reconquête de vous-même. Après avoir oublié vos origines à partir d’un état d’amnésie provoquée, se souvenir de qui vous êtes est la plus grande des aventures jamais imaginées dans l’Univers.

L’énergie amour
Chères âmes, lorsque vous étiez unis consciemment à l’Univers, tout était acquis et les défis que représentait la création vers l’avant, toujours plus haut, toujours plus loin selon votre expression, vous amenaient à continuellement vouloir créer davantage, jusqu’au moment où la conscience de cet Univers à questionné cette forme d’expansion. Est apparue alors une envie d’asseoir la sagesse et l’expérience sur plus de compréhension de l’énergie amour, substance de vie universelle. Et de là est né le plus grand des projets jamais conçus jusqu’à maintenant. Un projet qui n’avait jamais été imaginé auparavant.

Aucun Être universel n’avait initié une telle création, parce que pour être mise de l’avant, celle-ci devait être imaginée par des aventuriers qui avaient envie d’amener l’amour plus loin, de repousser ses limites. Pour eux, c’était là l’ultime service offert à la Source de toute vie. Et vous aurez compris que vous êtes ces aventuriers de l’amour.

À une époque, le réservoir d’amour infini ne se connaissait pas lui-même, elle-même. Voilà donc que des aspects de ce réservoir, représentés par certaines Âmes aventurières qui souhaitaient servir l’amour, ont choisi d’aller explorer le non-amour. Et les aventuriers de cette exploration ont été si enthousiastes à créer ce projet – les grands plans, les dessins, tout ce qui était requis pour que cette aventure prenne forme concrètement – qu’ils ont sous-évalué un élément fondamental, soit la dualité ombre-lumière.

La dualité
Voilà qu’à un certain point, tout était prêt pour vivre la grande aventure humaine. Cependant, quand la dualité a été conçue comme un moyen d’accompagner l’expérience de l’oubli, cet Univers n’a pas compris à la base comment composer avec l’inconscient en chaque Être qui allait naturellement vouloir se débarrasser de l’ombre inconfortable dualiste, pour retrouver la lumière. Certains peuvent être surpris d’entendre que l’Univers puisse commettre une telle omission, mais c’est pourtant la réalité. Votre Univers est un corps céleste qui évolue et se transforme, tout comme vous.

Même si les Êtres comprennent mieux maintenant ce qu’est la dualité, par exemple la grandeur qui accompagne la petitesse, la beauté qui accompagne la laideur, la guerre qui accompagne la paix, etc., plusieurs n’ont pas compris qu’ils portent inconsciemment des thèmes que la conscience ne souhaite pas contempler. Voilà l’aspect le plus fondamental du duo ombre/lumière. De par sa fonction, l’inconscience ombre héberge ce que la conscience lumière ne souhaite pas observer, soit par honte ou par déni.

L’inconscient
À la base, les Grands Architectes de ce monde ont sous-estimé le pouvoir créateur de l’inconscient. Ils n’ont pas compris comment une énergie aussi méconnue allait créer sur Terre. Et parce que l’inconscient (ombre) est mû par l’envie de devenir conscient (lumière), cette énergie s’est vue octroyer plus de pouvoir créateur dans la matière. Elle s’est donc mise à créer des correspondances tridimensionnelles, pour que les Êtres puissent ainsi observer extérieurement ce qu’ils avaient jugé d’eux intérieurement. Et c’est à partir de là qu’une grande bascule s’est installée dans l’incarnation, parce que l’inconscient s’est mis à créer un monde parallèle que la conscience n’a pas compris, et cette dernière a voulu s’y opposer, croyant qu’il s’agissait d’envahisseurs extérieurs.

Ces énergies inconscientes ont véritablement attiré des envahisseurs extérieurs, qui se sont manifestés sous la forme des différents oppresseurs sociaux (politiques, économiques, religieux, etc.). Mais ces derniers ne sont pas les créateurs des drames humains que vous rencontrez actuellement sur Terre. Vous l’êtes. Ces envahisseurs ont simplement répondu à l’appel de l’inconscience collective humaine.

Les Êtres qui observent ces envahisseurs se sont mis à vouloir les chasser, oubliant que leur propre inconscient les avait attirés. Ils n’ont pas compris qu’ils avaient magnétisé les énergies qu’ils voulaient éliminer. Et de cette inconscience surpuissante est né tout un monde parallèle que les énergies amoureuses de l’Univers n’ont pas compris au départ. « Mais quelle est cette énergie qui se présente sous la forme d’un cancer destructeur qui gruge la vie de l’intérieur ? Qui sont ces oppresseurs et d’où viennent-ils ? » Voilà les questions qui ont été soulevées par les Architectes des Univers.

L’apprentissage
Et aujourd’hui, alors que la dualité a offert tous ses enseignements aux consciences christiques que vous êtes, l’apprentissage doit circuler jusqu’à l’aspect incarné, c’est-à-dire la psyché humaine. Les Êtres incarnés sont maintenant invités à démasquer l’illusion de la dualité et à cesser les guerres intestines. Réunir les différences et honorer chaque expression divine sur Terre, peu importe ce qu’elle est, voilà le grand défi de votre humanité.

Ce qui est intéressant d’observer c’est que d’un côté, les Êtres réclament leur pouvoir, et de l’autre, ils se souviennent que lorsqu’ils avaient ce pouvoir, ils l’ont utilisé à des fins plus nébuleuses. L’expérience de la dualité vous a conduit à vivre toutes les facettes de votre pouvoir individuel, et au niveau de l’Âme, l’apprentissage est complété. Mais ce qui n’a pas été intégré c’est votre rapport avec ces souvenirs inconscients en vous qui font émerger la mémoire que plus vous êtes sur la voie du service, plus vous risquez de bifurquer vers l’abus de votre pouvoir. Et voilà donc que plusieurs Êtres se présentent au portail du Nouveau Monde à vouloir assumer qui ils sont et à proclamer leur souveraineté en puissance. Et en même temps, ces Êtres se retrouvent prisonniers d’une peur incontrôlée, et surtout inconsciente, de retourner vers un rôle d’abuseur ; rôle qui pour beaucoup n’a pas été pacifié. Et c’est cette peur qui amplifie le magnétisme exercé envers les abuseurs extérieurs.

Vous savez maintenant que le rôle d’abuseur n’est pas intéressant puisque l’abus s’exerce ultimement envers soi-même. C’est comme si un Être se faisait hara-kiri. Mais nous aimerions vous amener à comprendre que ce qui reste à nettoyer c’est une mémoire inconsciente qui a amené plusieurs Êtres à se camper dans une identification d’eux-mêmes sans pouvoir, ou a tout le moins avec un pouvoir limité, car ils ont trouvé cette situation plus réconfortante. Vous nous direz « mais quelle incohérence, ce n’est pas confortable d’avoir des défis financiers, des défis sociaux, des défis de santé, des défis d’ouverture de conscience, etc. ». Et pourtant, ces éléments sont associés au pouvoir individuel. Et alors, vous pourriez nous dire « mais cela fait longtemps que je réclame ce pouvoir, je le souhaite par tous les aspects de mon Être ». Certes, cela est juste. Mais en même temps, si vous continuez de maintenir inconsciemment la peur de l’utiliser de façon ténébreuse ou d’être réprimandé pour l’avoir utilisé, vous repoussez la résolution de cette situation.

Vous avez tout expérimenté. Parfois abuseur, parfois abusé, ces deux facettes ont été vécues afin de vous donner un apprentissage complet de la réalité reliée au pouvoir. Pour nous, ces deux éléments sont l’expression d’une même réalité qui se manifeste différemment. Seule la couleur varie. L’abuseur et l’abusé s’unissent dans un tandem, un tango à deux temps, jusqu’à ce que les Êtres comprennent la futilité de ce combat et choisissent de changer leur regard. Dans tous les cas, l’expérience réclame la lumière du Christ en chaque Être afin d’y éclairer l’inconscient.

L’invitation
Vous êtes invité à dégager le maître inconscient en vous, à lui redonner votre attention. C’est cet aspect de vous qui crée dans l’invisible ce que l’Être conscient subit. L’invitation est de redevenir maître de toutes vos créations, et non seulement d’une portion d’entre elles.

Nous ne sommes pas à dire que vous subissez les foudres de l’inconscient, comme s’il s’agissait d’un aspect vengeur. Nous vous disons que vous subissez les créations qui vous échappent, celles pour lesquelles vous n’avez pas le souvenir.

Au moment même où vous lisez ces mots, nous observons des formes pensées quitter vos champs auriques. Plus vous maintenez ces pensées fermement en vous, plus elles auront du pouvoir, même si vous n’en êtes pas conscient. Ces pensées ne créeront pas nécessairement des évènements inintéressants. Nous ne sommes pas à dire que tout ce qui est inconscient est inintéressant. Parfois, l’inconscient va créer de grandes joies parce que l’Être se refuse de reconnaître, par exemple, qu’il mérite la joie. Donc inconsciemment, il va relayer son bonheur à un espace hermétique, convaincu qu’il ne le mérite pas. Et voilà qu’il va offrir à son inconscient la responsabilité de gérer le bonheur, en attendant de le réclamer consciemment. Il vivra des épisodes de joie, interrompus périodiquement pas ses croyances qui lui suggèrent qu’il ne le mérite pas.

Nous ne sommes donc pas à dire que l’inconscient est nécessairement noir, lourd, et que le conscient est toujours joyeux. Plusieurs Êtres entretiennent consciemment des pensées très sombres. Alors, il n’y a pas de corrélation directe ici. Seulement, ces deux réalités cherchent à s’unir, et c’est cela le sens de notre propos. Elles cherchent à s’unir à une conscience plus vaste qui existe au-delà de la dualité ombre-lumière, inconscience-conscience. C’est la réalité de l’Être unifié, le Christ en vous. C’est le siège de l’amour véritable, la destination ultime de l’aventurier. Voilà le but de votre voyage dans l’oubli.

L’oubli
Le processus de l’oubli dans l’incarnation est un passage obligé, parce que sans lui, le retour n’est pas possible. En d’autres termes, si vous ne quittez pas le lieu, comment pouvez-vous célébrer votre retour ? En fait, l’oubli n’est pas l’action de quitter le lieu. C’est plutôt l’action de porter le manteau de l’illusion de l’avoir quitté. L’oubli, c’est l’illusion du revêtement, c’est l’expérience de porter un manteau parfaitement adapté à l’expérience que vous choisissez de vivre.

Vous imaginez ce symbole de la pilule bleue proposée qui, si avalée, vous amène à oublier qui vous êtes. Vous êtes libre de la prendre et plusieurs ont choisi de ne pas l’avaler. « Pourquoi prendre un tel chemin ? Et si je ne revenais jamais ? » Mais les aventuriers de l’amour savaient que s’ils ne la prenaient pas, ils ne pourraient explorer l’amour comme ils l’avaient imaginé. Ils continueraient le parcours actuel avec leurs pleins souvenirs, une expérience déjà connue, tout en sachant qu’ils renonçaient à une aventure extraordinaire en potentiel.

Beaucoup d’Êtres ont préféré préserver les acquis et ont évité l’expérience. Mais un groupe d’aventuriers, vous, avez choisi d’aller beaucoup plus loin. Non seulement vous avez avalé cette pilule bleue de l’oubli, mais vous avez demandé de vivre cette expérience dans un Univers de libre arbitre. Votre envie d’exploration vous a amené à choisir le libre arbitre, car dans l’équation, il était essentiel pour vous qu’il y ait cette notion de choix et de liberté. Alors l’oubli, associe à la liberté, forment en potentiel un cocktail de sagesse absolument magique. Car c’est lorsque l’Être choisit consciemment et intentionnellement de revenir à ce qu’il est en réalité, qu’il peut vraiment proclamer son couronnement en tant que Christ manifesté.

Par cette explication, nous voulons inscrire en vous la conviction que le libre-arbitre qui caractérise votre monde est votre carte de visite. Car de redevenir le Dieu créateur que vous êtes dans un monde où il est possible de rester endormi est l’ultime des manifestations. Et vous comprendrez à un certain moment à quel point cette aventure vous a fait évoluer.

Nouveaux Univers
S’il est vrai que la planète Terre vit ses derniers souffles avant l’accouchement, nous pouvons vous dire que tous les regards universels sont rivés vers vous en ce moment. Non pas pour vous observer comme si vous étiez les sujets d’une expérience en laboratoire, mais pour que vous compreniez à quel point votre aventure est porteuse de vie, un levain universel qui sert de matière p remière à la création de nouveaux Univers. Cette réalité vous échappe complètement et pourtant, vous êtes à la base de la création de Nouveaux Mondes qui émergeront dans les prochains cycles de vie. Et ce levain universel a pris vie grâce à l’expérience de l’oubli, qui s’est associée à la liberté véritable. Et vous vous demandez pourquoi nous avons tant d’attention à vous accorder.

Votre côté aventurier vous aura conduit jusqu’aux confins des Univers pour vivre votre expérience d’oubli et votre retour sera encore plus grandiose. Lorsque vous vous laisserez porter par le vent de changement qui va souffler concrètement sur votre Terre, vous comprendrez alors mieux le lien privilégié qui vous unit avec votre Famille Universelle. Si un aspect de vous a oublié ce lien, un autre est demeuré très actif à l’alimenter durant tout ce temps.

Collectivement, le vaisseau Terre a choisi d’installer le Nouveau Monde. Ceci n’est pas une transgression à la loi du libre arbitre individuel, mais plutôt une reconnaissance que de l’intérieur, suffisamment d’Êtres conscients comme vous ont choisi ce passage. Les Êtres conscients de votre monde sont comme une locomotive qui avance sur un chemin de fer. Ils permettent aux wagons de suivre la voie proposée. Ces derniers ne sont pas forcés de le faire, mais puisqu’un aspect d’eux l’a aussi réclamé, ils sont stimulés intérieurement à emprunter ce chemin.

Chers amis, souvenez-vous que malgré les apparences, vos ombres sont porteuses de lumière, car elles souhaitent que vous puissiez leur ouvrir l’espace pour quitter leur état lourd et revenir nourrir votre champ aurique. Plus vous les éclairerez, plus ce processus vous conduira vers l’état de conscience élargie, la Super Conscience et le souvenir de vos origines universelles au-delà de cette Terre et parmi votre monde. Car d’autres Êtres comme vous ont aussi choisi d’emprunter ce chemin. Vous les côtoyez et les côtoierez de plus en plus. Ils sont eux aussi des aventuriers de l’amour. Ils ont parcouru comme vous tous ces mondes parallèles et comme vous, ils cherchent à retrouver leur souveraineté en tant qu’Être humain incarné, relié à son principe Père-Mère, le Christ que vous êtes. Voilà le grand rendez-vous de votre époque chers amis.

La cathédrale
Certains Êtres nous diront « mais que faites-vous de la lumière, pourquoi toujours adresser le sujet de l’ombre ? » La lumière est déjà lumière. Ce n’est donc pas elle qui crée les ombrages et les obstacles.

Nous ne sommes pas à vous dire ici de ne pas stimuler votre lumière, vous êtes invités à l’éclairer toujours davantage. Tout ce qui est lumière en vous, les talents que vous reconnaissez, vos qualités, votre beauté, votre douceur, votre capacité d’aimer, cela fait parti de votre Être. Cela construit votre cathédrale intérieure.

Le but de nos propos n’est donc pas d’insister pour que vous rajoutiez des pierres à la moitié « lumière » de votre cathédrale, puisque vous le faites déjà naturellement. Et cela est magnifique. Nous vous invitons ici à polir en parallèle les pierres qui servent à construire la moitié « ombre » de votre édifice. Une fois l’ensemble de l’œuvre purifiée, nous pourrons alors contempler toutes les pierres et voir ensemble comment créer une colonne énergétique qui permettra à la cathédrale d’héberger totalement l’Être christique que vous êtes, le Christ devenu homme, et l’homme devenu Christ.

Initier le mouvement
Nous aimerions compléter ce message en vous partageant une réalité mal comprise chez les humains, et qui pourtant est essentielle à la vie d’un Être éclairé. En tant qu’Être humain créateur, c’est vous qui êtes responsables d’initier le mouvement de manifestation dans la matière. Cela fait partie de vos responsabilités sur Terre, puisque c’est vous qui y vivez. Mais en même temps, il faut comprendre que vous n’êtes pas responsables de la mise en place concrète de vos créations. Ce que nous entendons par cela est que l’Être humain doit se réapproprier son pouvoir de créer, mais en même temps, il être invité à un réel lâcher-prise sur la forme, le quand et le comment. Voilà le véritable sens du lâcher-prise. Le lâcher-prise n’est pas le radeau qui s’en va à la dérive sans direction. Cela n’est pas le lâcher-prise, c’est de l’inconscience humaine qui s’associe à l’acceptation soumise de son état d’impuissance. C’est très différent.

Le lâcher-prise, ce n’est pas le radeau qui vogue sur la mer sans aucune direction, sans savoir où il va, sans même tenter d’orienter la voile. Le lâcher-prise, c’est l’Être qui transmet à l’Univers la direction, et qui accepte de suivre les chemins qui lui sont présentés. Il sait que l’Univers connaît le grand plan dans sa forme ultime. Et à ce niveau, les apparences sont presque toujours trompeuses, alors l’invitation est de lui faire totalement confiance une fois l’intention primordiale émise.

L’Univers ne va pas honorer l’Être dans son impatience et son envie d’obtenir des confirmations immédiates. « Voilà, j’ai envie que ce soit ce chemin qui me conduise à ce lieu, à cet endroit précis, à cette date précise ». Tout cela appartient au règne de l’humain et de ses attentes. C’est le personnage qui agit ainsi, stimulé par l’égo humain.

Suivre les courants
Cependant, il faut faire une distinction importante ici entre l’Être qui veut contrôler sa vie, et à l’autre extrême, l’Être qui n’y donne aucune direction. Un aspect ou l’autre de cette réalité est tout autant déséquilibré. Le véritable équilibre, c’est l’Être qui donne la direction ultime au navire, et qui accepte de suivre les courants marins, pour reconnaître que peu importe sa direction, sa foi en l’Univers lui permettra de se rendre  à destination. Il se peut qu’un courant marin soit en apparence rempli de détours inutiles, mais ceux-ci lui permettront de rejoindre un courant beaucoup plus directionnel par la suite, et beaucoup plus rapide. Alors que si l’Être s’acharne en se disant qu’il lui faut emprunter le chemin le plus droit possible pour atteindre son but le plus rapidement possible, voilà qu’il pourra se retrouver au cœur d’une tempête. Rien n’est irréversible et il sera alors invité à explorer les moyens qu’il a de s’en dégager, mais s’il avait suivi le courant naturel, le grand plan lui aurait fait naturellement contourner la tempête, sachant que la voie de contournement sera beaucoup plus juste pour lui.

Tout cela pour vous amener à une décision qui, en ce jour, serait fort lumineuse à prendre pour vous. C’est la décision de choisir d’orienter votre navire humain dans la direction de vos idéaux. Plusieurs Êtres hésitent à faire ceci, car ils se disent qu’ils ne connaissent pas la direction ultime. Mais cela n’a aucune importance dans l’équation. Si vous attendez de tout connaître avant de déployer votre pouvoir créateur, vous risquez d’être continuellement dans un état d’attente, à observer les navires des autres en évolution.

Nous le répétons, c’est vous qui êtes responsable d’initier le mouvement primordial. L’Univers utilise votre substance créatrice en mouvement pour lui donner une forme concrète par la suite. Mais c’est à vous qu’incombe le mandat d’orienter l’énergie divine dans la matière.

Chaque jour, vous êtes invités à prendre un temps, quelques minutes, pour orienter l’énergie créatrice dans la direction de vos idéaux. Et si vous ne les connaissez pas dans leurs formes finies, symbolisez-les par une image, une représentation qui vous stimule, et placez-y pour un temps toute votre attention créatrice. Émettez un rayon triple à partir du hara, du cœur et du troisième œil en sa direction, invitant alors la trinité en vous à collaborer. Ne cherchez pas à appliquer la technique parfaite, allez-y selon votre ressenti. Ce qui compte, c’est votre niveau de présence.

Il existe un magnifique message d’Abraham qui vous est proposé pour comprendre le fonctionnement de votre énergie créatrice [note : il est disponible en version traduite sur ce lien : http://www.psychologiedelame.com/message-05-06-08-abraham.html%5D. Nous vous invitons à vous en imprégner.

Changement de paradigme
Malgré la portée en apparence réduite de ce message vu son lectorat limité, sa présence nous permet tous ensemble de stimuler les énergies du Nouveau Monde. Avec votre participation, nous contribuons à alimenter un changement de paradigme essentiel sur votre planète. Celui-ci se manifestera bientôt très concrètement par des évènements qui dévoileront à la vastitude des humains qu’ils sont véritablement de nature universelle. Et alors, vous comprendrez l’ampleur du chemin que les aventuriers de l’amour ont parcouru.

Chers amis, nous sommes heureux en ce jour d’avoir pu vous présenter des informations déjà abordées par le passé, mais sous un angle nouveau. Nous souhaitons qu’à travers ce message, vous puissiez ressentir l’amour de la Famille dirigé continuellement vers vous. Si l’espace de ces messages permet une intensification de notre lien de cœur avec vous, il n’en demeure pas moins qu’après la fin de la présente lecture, le lien se poursuivra. Il n’en tient qu’à vous à choisir de l’alimenter par votre ouverture amoureuse.

Voilà chers amis. Nous sommes ravis d’avoir pu vous accompagner en ce jour béni. Nous vous remercions de votre ouverture et nous allons maintenant quitter.

Salutations à vous chers Êtres.

Le Collectif Ashtar et la Grande Fraternité Universelle

————————————–

Reçu le 8 mai 2010, par Simon Leclerc (http://www.psychologiedelame.com/message-08-05-10.html)

Vous pouvez partager librement ce message à la condition d’en conserver l’intégralité, sans rien modifier ni enlever, y compris sa provenance et ces quelques lignes. Merci


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :